La vie après la mort

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La vie après la mort

La vie après la mort suscite doutes, espoirs, moqueries, mépris, ou encore source de sérénité et ce depuis des millénaires. Ce qui paraît une vérité indiscutable pour nous médiums est sujet de maintes controverses pour d’autres.

Pour les croyants et mediums la mort n’est qu’un passage, elle nous permet de changer de plan vibratoire, et la mort n’est pas synonyme de néant, mais de changement d’état ou séparation de l’âme d’avec le corps physique.

La mort et ce fameux passage effraie autant qu’il n’attire. De nombreuses peuplades vénèrent leurs défunts plus par crainte de désastres ou de vangeances que par un vrai désir de communication, alors que d’autres tribus au contraire, intègrent leurs proches décédés à la vie de tous les jours et honorent leur présence.
On parlera alors de religions animistes essentiellement pratiquées en Afrique, mais aussi en Amérique du Nord, du Sud, en Sibérie, en Océanie et dans toutes les sociétés dites traditionnelles.

En orient, la relation à la mort et aux défunts est plus discrète mais non moins présente dans l’esprit de chacun. Il suffit de regarder tous les reportages sur les temples et la religion Boudhiste, Jaïniste ou Shintoiste pour s’en convaincre.

L’ Islam prône à sa manière elle aussi la vie après la mort, et prône une place pour chacun selon ses mérites et ses actions. Les croyants musulmans tous comme les Boudhistes sont exhortés à bien se conduire dans leur vie afin d’avoir une excellente vie après la mort. Le tout maintenant est de s’entendre sur que veut dire se conduire bien dans la vie. D’après les différents textes, il s’agirait de se soumettre à la loi de Dieu.

En occident, et pour les Chrétiens, bien sûr le Mythe (pour certains) et la réalité (pour d’autres) de la résurrection de Jésus tient lieu de preuve irréfutable.
Mais pendant longtemps, le Christianisme lui aussi garantissait la survie de l’âme aux seuls croyants.

Pour les Athés ou Agnostiques, la vie après la mort et la réincarnation sont parfois décrites comme des idées sans fondement qui ont été insufflées dans la conscience des humains pour les soulager de la souffrance psychique que serait l’idée de leur mort !

Mais que nous soyions croyants ou athés, beaucoup d’entre nous, comme pour mieux se prolonger, tenteront de léguer ce qu’ils sont et ont à leurs enfants ou leurs proches “afin de mourir un peu moins.” Quelque chose au fond de nous tient à se péréniser.

Beaucoup confondent âme et esprit, et il faut aussi préciser que le fait de croire en une vie après la mort n’engendre pas forcément la croyance en la réincarnation.

Mais au delà des croyances de chacun, il est intéressant de comprendre comment la croyance ou la non croyance vient à un être humain, car il ne s’agit pas forcément de religion =>

Et plusieurs facteurs peuvent rentrer en jeu :
- le contexte socio-culturel (pays, époque, avancées scientifiques, philosophiques etc..)
- la religion pratiquée bien sûr
- les conditionnements familiaux
- et aussi la foi personnelle.

On a vu nombre de gens se battre contre les pensées de leur milieu social, politique, religieux ou famillial pour garder leur croyance et leur foi personnelle.

Bien évidemment, croyants et mediums (qui sont en contact avec les entités de l’au-delà par écriture, vision et incorporation) n’ont en effet, aucune preuve scientifique à fournir de ce qui se passe réellement après la mort et pas davantage sur la réincarnation. Nous avons tous entendu parler de TCI, d’écriture automatique, sans oublier la communication directe (vision, incorporation, décorporation, projection), mais pour beaucoup ceci reste au mieux des délires d’illuminés, au pire d’escroqueries.

A noter cependant que de nombreuses voies issues de la communauté scientifique s’élèvent pour parler et témoigner sur ces expériences auxquelles leur études et conditionnements socio-culturels ne les avaient pourtant pas préparés.
Médecins urgentistes, réanimateurs, anesthésistes, chirurgiens ont eu le courage de venir parler de ce que leurs malades après un coma, une NDE, une opération ont vu, entendu.

Des physiciens aussi timidement s’expriment sur la réalité d’une puissance créatrice, mais tous ces témoignages, ces avis, ces expériences restent peu écoutés, il faut bien le dire…. enfin en France.

Alors bien sur, nous avons les précieux messages des entités décédées elles-mêmes mais rien ne peut être vérifié de manière scientifique, rien ne peut ête mis dans des éprouvettes, pesé, calculé, disséqué. Est-ce pour autant que la réalité de la survie de l’âme ne doit pas être étudiée comme elle le mérite.

Et quoi que certains aient longuement étudié, vérifié les messages venant de personnes décédées ou sortant d’une NDE (recherches familiales, historiques etc…) ceux qui ne veulent pas croire trouveront toujours une explication satisfaisante à leurs yeux (le cerveau qui fabrique, créent des images, la transe, la folie, la tricherie, l’esprit sectaire, l’abus de faiblesse etc..).

Mais en matière de croyance en la vie après la mort, il ne s’agit pas de chercher à prouver à tout prix mais de vivre en soi cette réalité.
Lorsque quelqu’un se dit amoureux, c’est aussi de l’ordre de l’impalpable. Va t-on à chaque fois prélever un échantillon de son amour, le soupeser, le mesurer, le passer dans un bain chimique ou colorant, au spectrometre et rendre un verdict de probabilité?

La nature de l’âme est la même que celle de l’amour, impalpable mais essentielle à la vie, vivante, et réelle. Tout comme l’amour, sa réalité se saisit dans un regard, dans un souffle, dans un geste, un mot. Elle est ce qui ne meurt jamais. Le corps n’est qu’un vêtement plus ou moins beau, plus ou moins confortable, plus ou moins solide. Se déshabiller ne nous a jamais fait perdre la vie.

Nous savons parfaitement que pour le non medium, il n’est pas aisé d’intégrer ces notions. Pourtant petit à petit, l’humanité avance sur ce terrain et dans de nombreux pays, ésotéristes, médiums et scientifiques commencent à collaborer.

Partout fleurissent des témoignages sur la survivance de l’âme après la mort par le bais de tout ceux qui ont vécu sur terre et qui après leur mort biologique ont eu la chance de trouver un réceptacle pour acceuillir émotions, idées, et sentiments qui sont les leurs par delà la mort.
De tous ceux qui avec l’aide d’un médium ont pu communiquer, et continuer à aider, à aimer leurs proches jour après jour.

De tous ceux qui par leur métier approchent, accompagnent la mort physique (mais non vibratoire) des autres.

Saurons-nous faire taire en nous tous ces “ce n’est pas possible”‘, toutes ces peurs, tous ces “complètement ridicule” tous ces “si cela existait, cela se saurait” pour écouter enfin ceux qui ont un message si important à délivrer parfois au péril de leur carrière, de leur crédibilité, de leur confort : la mort n’existe pas.

La vie après la mort
Les croyances sur la mort

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »